Une plage près de Paris

L'Ilsle-Adam © T.Joly
Petite ville paisible et cossue située dans le Val d’Oise, L’Isle-Adam possède une jolie plage bordée de cabines au charme suranné. Également pourvue de plusieurs parcs et d’édifices anciens, c’est une destination plaisante où passer une journée ou un week-end.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
35 km depuis Paris par l’autoroute A1 jusqu’à la sortie 3, puis par la N1 jusqu’à Sarcelles, la D301 et la D64 jusqu’à L’Isle-Adam.
- Train
Train de Paris Nord en direction de Persan Beaumont jusqu’à la gare de L’Isle Adam – Parmain. Le trajet dure 55 minutes.
Se déplacer
La plupart des sites sont accessibles à pied. L’Office de Tourisme loue des vélos électriques.
Hébergements
- Hôtels
La Villa de l'Ecluse
Le Cabouillet
Novotel Château de Maffiers, à Maffiers.
- Chambres d’hôtes
Laurent Delaleu, à Parmains.
Restaurants
Le Cabouillet
Le Troubadour
Restaurant de la Plage
Le Gai Rivage
Au Relais Fleuri
Le Seventy’s
Histoire de Famille
Plage
1 avenue du Général de Gaulle, 95290 L’Isle-Adam
Ouverte en juillet et en août tous le week-end et les jours fériés de 10 h à 19 h, en semaine de 11 h à 19 h.
Entrée : 16,50 € / 10 € les week-ends et jours fériés, 10 € / 7,50 € en semaine.
Tel : 0134690168
www.ville-isle-adam.fr/equipement/la-plage
Club Hippique
L’Orée de la Forêt
111 avenue des Bonshommes, 95290 L’Isle-Adam
Tel : 0134694205
Golf
Golf de L’Isle-Adam
1 chemin des Vanneaux, 95290 L’Isle-Adam
Tel : 0134081111
www.golfisleadam.com
Informations
- CDT du Val d’Oise
Tel : 0130295100
www.val-doise-tourisme.com
- Office du tourisme de L’Isle-Adam
18 avenue des Ecuries du Conti
Tel : 0134694199
www.tourisme-isle-adam.net
Vous êtes bloqué à Paris durant l’été ou y êtes de passage pour quelques jours et vous souhaitez aller à la plage, à une vrai plage, pas dans les bacs à sable aménagés par la Mairie le long des quais de la Seine… Ne désespérez pas, il en existe une à seulement 35 km de la capitale.
Elle se trouve à l’Isle-Adam, une petite ville cossue et paisible située sur la rive gauche de l’Oise, à 6 km d’Auvers, où vécut Van Gogh.



Pilage de L'Isle-Adam © T.Joly
 Plus grande plage fluviale de France
Pendant des siècles, un lieu de résidence estivale et de chasse pour de grandes familles nobles, elle est devenue au cours du 19e siècle un endroit très prisé des bourgeois et des artistes. Les peintres paysagistes Jules Dupré et Théodore Rousseau, alors célèbres, y réalisèrent de nombreuses toiles, et Balzac l’appelait son « Paradis terrestre ».
C’est à cette époque, en 1895, que la plage fut créée. Puis en 1925 elle fut embellie par la construction d’une centaine de cabines similaires à celle de Deauville, et elle devint une véritable station balnéaire où des artistes célèbres comme Maurice de Vlaminck, Mistinguett et Maurice Chevalier venaient souvent. Un décor qui a servi de cadre au tournage de nombreux films et elle était si populaire que la SNCF opérait chaque dimanche un train spécial partant depuis la Gare du Nord à Paris. Aujourd’hui, avec 1 ha de sable, c’est toujours la plus grande plage fluviale de France.



L'Oise © T.Joly
 Croisières en bateau
Malheureusement, pour des raisons de sécurité liées à la qualité de l’eau, la baignade dans l’Oise n’est plus autorisée. Par contre une grande piscine a été aménagée le long de la rivière et de la plage. Elle est venue s’ajouter à une plus ancienne appelée « bassin des records » qui a été inauguré par le nageur et acteur américain Johnny Weissmuller en 1949. Couvrant 3 ha, le complexe balnéaire comporte également des courts de tennis en terre battue, un mini golf, des toboggans aquatiques, deux terrains de beach volley et un restaurant. Par ailleurs des animations sont proposées pour les adultes et les enfants et il est possible de faire des promenades en barques ou en pédalos sur l’Oise. Et si vous voulez découvrir les paysages de la vallée de l’Oise, de mai à septembre l’Office de Tourisme organise chaque dimanche des croisières en bateau de 1 h 30. A certaines dates il existe même des croisières thématiques telles que déjeuner dansant, gastronomie, aquarelle, dégustation de vins,….


Pont du Cabouillet © T.Joly
 Vieux pont
Enfin, le réseau de rivières et de canaux de nord est de la France permet d’accéder à l’Isle-Adam en bateau depuis la Belgique et les Pays-Bas. Sur les quais, un espace d’amarrage est à la disposition des plaisanciers.
Un grand nombre des visiteurs se contente toutefois de se promener le long des berges où se trouvent de bons restaurants dotés de terrasses ombragées. De là ils peuvent admirer l’un des plus vieux monuments de la ville, le pont du Cabouillet qui date du 15e siècle. Il donne accès à l’île du Prieuré ou s’élève le château Conti, de style Louis XIII. Mais il s’agit en fait d’une construction du 19e siècle. Le véritable château fortifié de la famille Conti qui défendait jadis la ville a été complètement détruit pendant la Révolution. Le palais de ces puissants nobles a connu le même sort et il n’en reste que les abreuvoirs des écuries. Des vestiges à voir dans le cœur historique de l’Isle-Adam qui se situe un peu à l’écart de l’Oise car les premiers habitants voulaient se mettre un peu à l’abri de ses crues et des raids Vikings.



L'Isle-Adam © T.Joly
 Église gothique
Malgré la proximité de Paris, il a été peu urbanisé, conserve de nombreux espaces verts et compte peu de grands immeubles. Il s’étend autour de l’église Saint Martin, un édifice gothique des 15e-16e siècles qui renferme une belle chaire en bois de la Renaissance. Juste à côté s’élèvent quelques maisons anciennes, dont le presbytère et le Musée Louis Senlecq. Il est actuellement fermé, mais des pièces issues de ses collections sont présentées dans le cadre d’expositions temporaires organisées au Centre d’Art Jacques Henri Lartigue. L’un des plus grands photographes français du 20e siècle, il était également peintre et a légué 300 de ses toiles à la ville. Cette collection et le Centre d’Art sont logés dans un très bel hôtel particulier construit au 18e siècle pour Jacques Bergeret, un haut fonctionnaire de Louis XIV. À la fin du même siècle, son fils a fait édifier un pavillon chinois qui aurait été dessiné par le peintre Fragonard. Couvert par un double toit de pagode surmonté d’un globe doré et doté de riches décorations intérieures, il est l’une des plus belles « folies » du 18e siècle existant encore en France.


Pavillon chinois © T.Joly
 Clubs équestres et parcours de golf
Il est situé dans un cadre romantique, au bord d’un étang, à l’orée de la forêt de l’Isle-Adam. Aménagée pour la chasse au 17e siècle par le paysagiste André Le Nôtre qui y traça de larges allées, elle est parcourue par plusieurs sentiers de randonnées. L’on peut aussi y faire de l’équitation car la ville compte quatre clubs hippiques. Elle possède en outre un parcours de golf de 18 trous et plusieurs étangs. D’un côté, bordés de maisons, mais de l’autre laissés à l’état sauvage, ils attirent de nombreux pêcheurs mais aussi les promeneurs et les amoureux de la nature qui peuvent y observer plusieurs espèces d’oiseaux tels que hérons cendrés, martins pêcheurs, grèbes huppées et cormorans. Et il y en a encore plus à voir au sud de l’Isle-Adam, dans le marais de Stors, l’un des espaces naturels d’Ile de France les plus riches en oiseaux, en mammifères et en végétaux. A côté se trouve le domaine de Stors, créé aux 17e et 18e siècles pour les Princes de Conti, qui se compose de jardins à la française et à l’anglaise ainsi que d’un château détruit durant la Seconde Guerre Mondiale que les propriétaires actuels restaurent peu à peu. Pour y accéder, vous pouvez louer des vélos électriques à l’Office de Tourisme. Un moyen écologique de découvrir toutes les richesses de l’Isle-Adam.

14 Juin 2017
Thierry Joly