Chartres by night

Cathedrale © T.Joly
Chaque soir pendant six mois, les monuments de Chartres se parent de couleurs chatoyantes et de vidéos. Un spectacle grandiose et gratuit qui magnifie le patrimoine historique de la ville.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
90 km de Paris par les autoroutes A6b et A10
- Train
Trains TER de Paris Montparnasse à Chartres. Le trajet demande environ une heure.
Se loger
Le Grand Monarque
Mercure Chartres Centre
Hôtel Châtelet
Ibis Chartres Cathédrale
Le Parvis
Restaurants
Le Georges
La Cour
Les Feuillantines
Le Moulin de Ponceau
Le Parvis
Esprit Gourmand
Chartres en Lumière
Édition 2014 du 12 avril au 12 octobre.
Bon à savoir
Vendu 18,90 €, le « Chartres Pass » donne droit à l’accès à neuf des monuments et musées de la ville, à une visite guidée de la ville et de la cathédrale et à des réductions sur diverses activités et visites.
Informations
Office de tourisme de Chartres
Tel : 0237182626
www.chartresenlumieres.com
Pendant des siècles, Chartres a attiré visiteurs et pèlerins du monde entier avec sa cathédrale, un chef d’œuvre d’architecture gothique. Dorénavant, l’illumination artistique des monuments de la ville donne une autre raison d’y aller et justifie d’y retourner si vous la connaissez déjà.
Baptisée « Chartres en Lumière », cette manifestation quotidienne lancée en 2003 a chaque année pris plus d’ampleur et aujourd’hui 29 bâtiments sont illuminés de la tombée de la nuit à 1 h du matin.



Cathedrale © T.Joly
Cependant le terme spectacle lumineux est dans doute plus adapté pour décrire ce qui vous attend. En effet, la plupart des édifices ne sont pas uniquement colorés par la lumière mais recouverts de vidéos et d’images fixes ou animées ayant un lien avec leur histoire et leur fonction actuelle ou passée. De plus, certaines de ces illuminations sont accompagnées de musique.
Monument emblématique de la ville, la cathédrale est l’objet de trois illuminations distinctes. Sur sa majestueuse façade défilent les rois et les personnages célèbres légendaires ou réels qui ont marqué son histoire. Sur le portail sud, tandis que retentit la Toccata de Bach, apparaissent des lianes, des fleurs, des oiseaux ainsi qu’Adam et Eve, le tout symbolisant l’Arbre de Vie. Quant au portail sud, il est paré de couleurs saturées dans le style des enluminures des vieux manuscrits qui semblent redonner vie aux statues polychromes.



Hôtel de Ville © T.Joly
Derrière la cathédrale, le Musée des Beaux Arts, anciennement palais des évêques, est entièrement illuminé. Sur la façade principale se succèdent au son de chansons des îles Marquises des objets, coquillages, statues et autres œuvres d’art polynésiennes d’images évoquant la Polynésie. Une référence à la collection d’art océanien rapporté et légué au musée par le gouverneur Louis-Joseph Bouge en 1970. Dans le même temps la façade arrière est couverte par un étrange rassemblement de rhinocéros, de girafes, d’éléphants, de voiliers, de locomotives et de machines agricoles représentant des objets conservés dans les musées de Chartres.
Plus vieille aile de l’hôtel de ville, datant du 17e siècle, l’Hôtel Montescot, rend hommage aux architectes depuis la Grèce antique jusqu’au temps modernes. Un temple romain apparaît sur la façade, vite remplacé par une villa gallo-romaine, puis surgit les tours de guet d’un château médiéval suivit par un palais baroque,…



Halle aux Grains © T.Joly
Par la magie des éclairages, l’ancien lycée Marceau se transforme en palais épiscopal portugais décoré d’azulejos pour rappeler que Chartres est jumelée avec la ville d’Evora qui est aussi le nom de la place où il s’élève.
Bâtie sur la place où se tenait jadis le plus grand marché de céréales de la région, l’ancienne Halle aux Grains est couverte par des allégories et des représentations de semis et de moisson tirées d’un célèbre manuscrit du 15e siècle : ‘Les Très Riches Heures du Duc de Berry ».
Sur l’église Sainte Foy, des scènes animées montrent du mobilier, des objets, des peintures anciennes, des poupées en porcelaine, des voitures miniatures et des jouets apparaissant et disparaissant devant le public au son du marteau d’une vente aux enchères. Un rappel du destin insolite de ce bâtiment religieux qui fut convertit en salle de spectacle à la Révolution et devint ensuite la salle des ventes de la ville.



Théâtre © T.Joly
Toujours dans la ville haute, la monumentale médiathèque, à l’origine la principale poste de la ville, se couvre de représentations de mosaïques, de fleurs et de portraits féminins faisant écho aux styles Art déco et Art Nouveau de son architecture.
Opulent édifice de style classique construit durant le Second Empire, le théâtre se drape de couleurs intenses et profondes tandis que des silhouettes blanches dansent sur sa façade accompagnées par une composition musicale basée sur des extraits d’opéras italiens.,
Quant à l’église Saint-Aignan, elle est recouverte d’une fresque lumineuse mettant en scène des peintres connus du 19e siècle comme Toulouse Lautrec ou Renoir pour rappeler que son intérieur a été repeint à cette époque.
Dans la ville basse, le joyau de cette ballade nocturne est l’église Saint-Pierre, dernier vestige d’une abbatiale construite entre le 11e et le 13e siècle.



Eglise Saint-Pierre © Thierry Joly
Combinant projection de fresques lumineuses et vitraux éclairés de l’intérieur, elle ressemble à un reliquaire dont les enluminures évoquent la vue de Fulbert, l’évêque qui initia la construction de la cathédrale. Cette église est en effet le site présumé de sa tombe. A proximité, les ponts enjambant l’Eure sont couvert de texte racontant leur histoire tandis que les illuminations des lavoirs bordant la rivière évoquent les poissons, la flore, les moulins et les lavandières.
Des illuminations recréent également nobles et artisans ayant jadis vécus à Chartres sur les maisons des rues Saint Pierre et de l’Ecuyer reliant la ville basse à la ville haute.
Au total, il faut compter au moins deux heures et demi pour voir toutes les illuminations sans se presser. Les distances sont courtes mais si vous êtes fatigué de marcher un petit train va d’un monument à l’autre. Enfin, chaque année « Chartres en Lumière » finit par deux nuits de fêtes pour petits et grands comprenant de nombreux spectacles de théâtre, de danse et de concerts à travers toute la ville.


06 Avril 2014
Thierry Joly