Arbois, la plus ancienne AOC de France

Arbois © Denis Margaux/Triangle d'Or Jurassien
Bien que limité à 2 000 ha, le vignoble du Jura donne une large gamme de vins dont certains sont uniques. Entourée de beaux paysages, riche en monuments médiévaux, la ville d’Arbois est un bon endroit pour les découvrir.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
410 km depuis Paris par l’autoroute A6 jusqu’à Beaune, puis par les autoroutes A31, A36 et A39 jusqu’à la sortie 7, puis par la N83 jusqu’à Arbois.
- Train
TGV de Paris Gare de Lyon à Besançon ou TGV Lyria de Paris Gare de Lyon à Dijon ou Bourg-en Bresse, puis TER jusqu’à Arbois. Le trajet prend entre 3 h 20 et 4 h 45.
Se déplacer
Il est nécessaire d’avoir une voiture pour aller chez les vignerons.
Se loger
- Hôtels
Les Caudalies
Jean-Paul Jeunet
Castel Damandre aux Planches
- Chambres d’hôtes
Closerie Les Capucines
La Courcelles
La Part des Anges à Pupillin
Restaurants
La Finette
Les Caudalies
Jean-Paul Jeunet
La Balance, Mets et Vins
La Cuisance
Castel Damandre aux Planches
Auberge du Grapiot à Pupillin
Maison Pasteur
Ouvert tous les jours du 1er avril au 15 octobre de 9 h 45 à 18 h. Visites guidées uniquement.
Entrée : 6 € / 3 €.
Tel : 0384661172
www.academie-sciences.fr/pasteur.htm
Musée de la Vigne et du Vin
Ouvert de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h de mars à octobre, de 14 h à 18 h de novembre à février. Fermé en janvier et le mardi sauf en juillet et en août.
Admission : 3,50 €
Tel : 0384664045
Institut Franc Comtois des Vins et du Goût
Tel : 0384664053
www.ifcvg.com
Informations
- Office de Tourisme d’Arbois
Tel : 0384655550
tourisme.arbois.com
- CDT du Jura
Tel : 0820393900
www.jura-tourism.com
Non, les vignerons du Jura ne produisent pas seulement le fameux vin jaune, un vin très particulier à la couleur jaune prononcée qui a un goût de noix similaire au fino de jerez. Située entre la Bourgogne et la Suisse, cette région donne bien d’autres vins de qualité dont quelques-uns qui n’ont pas d’équivalents. Les vignes sont en effet encépagées avec des raisins cultivés dans le monde entier, tels le pinot noir et le chardonnay, mais aussi avec trois variétés qui ne se rencontrent nulle part ailleurs.


Vignoble d'Arbois © T.Joly
 Savagnin, un cépage unique
Raisin sans doute apparenté au traminer, le savagnin est utilisé pour élaborer des blancs qui sont délibérément faits de manière à s’oxyder, comme le vin jaune, mais vieillis en fûts pendant seulement 3 ans au lieu de 6 sous un voile de levure qui se développe naturellement. Le goût de noix si particulier et si insolite est donc moins prononcé, mais il faut à certaines personnes un peu de temps pour s’y faire. C’est pourquoi de nombreux domaines produisent également des assemblages de chardonnay et de savagnin qui sont plus faciles à boire pour les nouveaux consommateurs. Par ailleurs, quelques vignerons produisent du savagnin « ouillé », c’est à dire fait d’une manière classique, sans oxydation, qui est plus fruité et ressemble plus aux vins blancs que vous avez l’habitude de boire.
En comparaison, les deux cépages rouges locaux donnent des vins relativement normaux. Créé au 15e siècle, le poulsard donne des vins légers, délicats et pourtant robuste d’une couleur rubis claire et au nez très particulier.



Caves de la Reine Jeanne © T.Joly
 800 ha de vignes
Ils sont si pâles que l’on peut presque voir à travers et qu’ils sont parfois pris à tort pour des rosés bien que les tannins soient évidents en bouche et qu’ils vieillissent bien, prenant des notes d’humus et de champignons.
Plus riche en tannins, le trousseau fait des vins plus colorés, plus structurés qui vieillissent également bien et qui ont souvent un nez combinant les arômes animaux et de groseille. Ces deux variétés peuvent également être assemblées ensemble et / ou avec le pinot noir pour avoir plus de couleur et de corps.
Plus ancienne AOC de France, elle a été crée en 1936, Arbois est l’endroit parfait pour découvrir cette diversité. Comprenant 800 ha de vignes situées autour de la ville homonyme, cette appellation produit en effet tous les types de vins du Jura : rouge, blanc, vin jaune, crémant, un vin effervescent souvent issu à 100% de chardonnay, vin de paille et Macvin, un vin de liqueur obtenu par mélange de jus de raisin non fermenté et d’eau-de-vie de raisin.



Artbois © T.Joly
 Agréables promenades
Pour les goûter, vous avez le choix entre une cinquantaine de vignerons indépendants, deux coopératives, appelées fruitières dans le Jura, et le domaine Henri Maire, de loin le plus grand producteur et négociant de la région dont le fondateur, considéré comme un génie du marketing, a fait sortir les vins du Jura de l’oubli dans le dernier quart du 20e siècle. Cependant la production de vin dans la région n’est pas une nouveauté. Elle remonte aux Romains et a fait la richesse de la charmante ville d’Arbois depuis le Moyen Age. Hôtels particuliers, maisons cossues, vieux ponts en pierre, vestiges de remparts comprenant deux puissantes tours médiévales et l’église romane Saint-Just surmontée d’un clocher de 60 m de haut ajouté au 16e siècle rappellent cette prospérité passée. Il est donc très agréable de flâner le long des rues et de la rivière Cuisance.


Artbois © T.Joly
 Cours de dégustations
Si elle est ouverte, jetez un coup d’œil à la superbe cave de la Reine Jeanne qui date du 14e siècle et qui est encore utilisée pour le vieillissement du vin par l’un des meilleurs vignerons de la ville.
Si vous voulez tout savoir sur l’histoire de la viticulture dans la région, les cépages cultivés, les méthodes de vinification et les traditions, alors allez au Musée de la Vigne et du Vin qui est installé dans le château Pécauld, originellement bâti à l’époque médiévale, qui a une époque appartenait aux Ducs de Bourgogne. Il abrite également l’Institut Franc Comtois des Vins et du Goûts qui organise des dégustations de vins et des cours de dégustation. Par ailleurs, à l’extérieur du château, vous trouverez le point de départ d’un sentier jalonné de panneaux explicatifs qui fait une boucle de 2,5 km dans quelques vignes.



Maison de Pasteur, laboratoire © T.Joly
 Maison de Pasteur
Mais le principal monument d’Arbois est la maison de Louis Pasteur, le scientifique français qui devint célèbre pour avoir découvert les germes et le vaccin contre la rage. C’est là, dans cette ancienne tannerie achetée par son père qu’il a passé la plus grande partie de son enfance et, plus tard, toutes ses vacances. Située au bord de la Cuisance, la maison a récemment été restaurée, mais est toujours décorée et meublée exactement comme elle l’était quand Pasteur y vivait. Dont le petit laboratoire où il mena des recherches sur la fermentation du vin et de la bière. Pour cette raison, il est souvent considéré comme le père de l’œnologie. En été, des expériences scientifiques ludiques pour enfants et adultes sont organisées dans le jardin.
À seulement 3 km d’Arbois, le ravissant petit village de Pupillin est une destination à ne pas manquer pour les amateurs de vin.



Pupillin © T.Joly
 Capitale du poulsard
Il est en effet considéré comme la capitale du poulsard, ici également appelé ploussard. De plus, les vignes implantées sur les coteaux abrupts et bien ensoleillés des environs donnent des vins ayant une typicité particulière. Pour cette raison, les vignerons et la fruitière du village peuvent donner à ces vins l’appellation « Arbois – Pupillin ». Tous proposent dégustations et ventes au domaine. Très pratique, s’ils sont absents, la chambre d’hôtes « La Part des Anges » possèdent également un bar à vins où vous pouvez goûter et acheter tous les vins du village au même prix que chez le producteur. Enfin, un belvédère situé au-dessus du village offre une superbe vue sur le vignoble.
Pendant que vous êtes à Arbois, prenez également le temps d’aller voir la Reculée des Planches.



Cascade des Tufs © T.Joly
 Belle cascade
Éléments caractéristiques des paysages du Jura, les reculées sont des vallées profondes, étroites et sans issues bordées de falaises au pied desquelles se trouvent toujours des grottes et des cours d’eau souterrains donnant naissance à une rivière. Elles ont été créées par de fortes gelées et l’érosion des plateaux calcaires par des rivières souterraines, puis élargies par les glaciers durant la période glaciaire. Probablement la plus belle de toutes, la Reculée des Planches recèle une grotte où l’on peut voir les effets destructifs de l’eau, dont des marmites de géant, et l’une des sources de la rivière Cuisance. La seconde jaillit à l’air libre par la belle cascade des Tufs. Quant au village des Planches, il vaut aussi le coup d’œil pour ses vieilles maisons en pierre et compte quelques vignerons vous donnant l’opportunité de goûter des vins supplémentaires.

18 Juin 2012
Thierry Joly 



[ Vins ]

Lors de notre visite nous avons apprécié les vins des vignerons et domaines suivants :
- Arbois
Rolet Père et Fils
Stéphane Tissot
Jacques Tissot
Domaine de la Pinte
Domaine de la Tournelle
- Pupillin
Domaine Overnois Crinquant
Cellier Saint Benoit
Julien Mareschal
Philippe Bornard